La première occasion identifiée est celle de la nouvelle concurrence dans l’assurance-crédit, en faveur des assureurs traditionnels. Cette assurance a augmenté de 10% depuis 2012 et, depuis le 26 Juillet 2014, il y a eu un refroidissement hors d’un an période pour trouver une alternative à celle offerte par la banque de prêt.

De nombreux ménages qui empruntent (37% en moyenne d’après http://www.loihamon.info) saisissent cette occasion sur laquelle les assureurs traditionnels devraient facilement être en mesure de tirer parti, leurs primes sont jusqu’à 3 fois inférieurs à celles des banques de prêt.

De strictes obligations

Pour assurer une plus grande liberté pour les clients d’assurance, la loi Hamon impose des restrictions sur les assureurs, mais il leur offre également une excellente occasion de reprendre le contrôle de la relation qu’ils ont avec leurs clients.

Les assureurs souffrent d’un manque de contacts réguliers avec leurs clients, à part quand un client veut renégocier ou faire une demande et suivre la compensation.